Retour sur les ateliers emplois-climat à l’ESU, 23-27 août 2017 à Toulouse

Par Emplois-Climat, le 3 octobre 2017

Vers une dynamique européenne des campagnes « 1 million d’emplois pour le climat »

2000 participants, plus d’une centaine de séminaires et d’ateliers: l’université d’été Européenne des Mouvements sociaux initiée par les Attac d’Europe fut dense , pleine d’énergie et .. très chaude sous le vent d’ autun de Toulouse.

À la tribune des 2 ateliers sur les emplois pour le climat: l’Angleterre, le Portugal , la Norvège et la France :

Parmi les nombreux participants: des belges , écossais , allemands , espagnols, luxembourgeois…

Les points de convergences des campagnes :

  • la création d’emplois pour le climat avec en regard, les investissements nécessaires
  • une transition juste qui se préoccupe des personnes dont le travail sera impacté
  • la problématique de la précarité et du chômage qui mine nos sociétés

Quelques spécificités:

  • en Norvège, la rente pétrolière qui a assuré un haut niveau de vie
  • en France, la question du nucléaire, clivante
  • au Portugal, la précarité dominante après la cure d’austérité
  • en Angleterre, la demande d’un service public national du climat

Un de nos enjeux dans le futur proche: construire ensemble un message fort à l’ échelle européenne

Quelques axes stratégiques de différentes campagnes:

  • En Norvège , la campagne « Bridge for the futur », un pont pour l’avenir, portée par une alliance de syndicats essentiellement publics , d’ONG, de scientifiques et de l’ église évangélique a pour stratégie de s’ancrer au cœur de toutes les élections. Et ce qui était perçu comme « ridicule » , il y a 5 ans – ne plus extraire de pétrole , désinvestir – quand le baril était à 100 euros et le chômage < à 1% est désormais audible par la société norvégienne qui souhaite une diversification de ses ressources.
  • Au Portugal , la campagne, lancée il y a 5 ans par deux militants pour l’environnement rallie à présent 8 syndicats. Sa stratégie : soutenir activement les manifestations qui ont lieu tous les 15 jours dans tout le pays sur différents thèmes (précarité, austérité, migrants, incendies ..)
  • En France , débutée il y a 7 mois dans la suite de la coalition climat 21, son objectif est de lier fortement transition écologique et transition sociale, de mobiliser les nombreux groupes locaux des membres de la plateforme Emplois climat pour la décliner au plus prés des territoires, de surmonter les clivages syndicaux liés en partie à la question du nucléaire et de faire de la sécurisation professionnelle des salariés impactés par la transition une priorité .
  • En Angleterre, la campagne, pionnière de toutes les autres, rassemble 8 syndicats qui demandent la création d’un service public pour le climat comme il en existe un pour la santé . Elle a sillonné le pays avec des caravanes pour les emplois climatiques , diffusé 16 000 brochures , et a désormais le soutien du parti travailliste .

Quelques échanges parmi d’autres avec les participants :

  • En Écosse , des organisations de protection de l’ environnement , en soutenant des électriciens d’une centrale thermique en grève pour des augmentations de salaire , ont pu dans un deuxième temps entamer avec eux une discussion sur l’ avenir d’une telle production .
  • En Belgique , il existe un réseau intersyndical environnemental , le RISE, dédié à la formation des entreprises sur les enjeux écologiques .
  • Une remarque : ne pas oublier,dans nos propositions tous les emplois nécessaires à la réhabilitation des terres dégradées et tous ceux nécessaires à l’ adaptation…

En conclusion : deux ateliers qui ouvrent vers une dynamique européenne : rendez vous d’ores et déjà pris pour continuer ce travail sur la stratégie européenne lors du People’s Climate Summit à Bonn en novembre, où deux nouveaux ateliers seront également organisés.


Commentaires (0)