Retour sur la table-ronde « 1 Million d’emplois climat » du 30 mars à Marseille

Par Emplois-Climat, le 13 avril 2017

Le reportage ci-dessous montre les différentes pistes que se propose de suivre une Plateforme Emplois Climat départementale en voie de création.

Une version résumée de ce reportage est parue dans le quotidien La Marseillaise du 4 avril 17. Une interview de Julien Rivoire est parue également dans La Marseillaise du 30 mars, intitulée « La transition ne doit pas se faire sur le dos des salariés ». Une émission de radio « La gueule ouverte » a également été réalisée par Attac Marseille le 13 avril.

Vidéo courte : 


Marseille, jeudi 30 mars 2017 120 personnes ont participé à la RÉUNION DE LANCEMENT DE LA PLATEFORME EMPLOIS CLIMAT 13

 

Vidéo longue : 

 

La Plateforme emplois-climat 13 – Présentation

La Plateforme emplois-climat 13 s’est créée début février. Elle réunit des structures déclinaisons locales de la plateforme nationale mais aussi d’autres structures locales diverses et des citoyen.ne.s engagé.e.s.

Ce qui nous réunit, c’est la conviction que les actions pour le climat et pour la transition doivent absolument être articulées avec la justice sociale, càd une lutte pour des emplois de qualité, et contre la précarité et les inégalités.

Ce qui fait notre spécificité, c’est la diversité de nos structures : syndicales, environnementales, sociales et d’éducation populaire. Ainsi nous sommes complémentaires et nous pouvons conjuguer nos forces. C’est ce qui fait notre richesse.

Pour nous contacter : 13@emplois-climat.fr

Quels sont nos objectifs et actions ?

  • Tout d’abord, nous voulons mettre les questions de justice sociale et de justice climatique au cœur du débat public
  • Comme ce Et nous souhaitons multiplier les débats sur le contenu et les propositions du rapport, en lien avec les questions locales. Et cela, au sein de nos structures, et auprès du public dans les différentes villes et villages du département.
  • Egalement des débats mettant le projecteur sur des thématiques, lors de rencontres spécifiques, réunissant des acteurs locaux et divers publics : débats sur l’énergie, ou les transports, le bâtiment, la précarité énergétique, l’agriculture et l’alimentation etc. ..Et en ayant toujours le souci d’articuler emplois et
  • Ensuite, en parallèle, nous devons approfondir notre connaissance des enjeux

Pour cela nous allons travailler avec des personnes ressources, locales (universitaires, chercheurs, syndicalistes, élus et anciens élus, agents territoriaux, professionnels des secteurs concernés, etc …).

Il nous faudra également mieux connaître les dispositifs juridiques par exemple la loi sur la transition énergétique et ses incidences sur les transitions professionnelles, sur l’anticipation des reconversions. Mieux connaître également les dispositifs territoriaux comme le Schéma régional climat-air-énergie de PACA ainsi que des travaux ou rapports comme ceux du CESER (Conseil économique, social et environnemental de la région), du Conseil régional (ex. agenda positif), du GREC (Groupement régional d’experts sur le climat), etc …

  • Enfin, plus concrètement, nous devons faire un travail de terrain afin de repérer sur le département :
  • d’une part, les initiatives locales prises par des collectivités locales ou par des citoyens engagés, entrepreneurs ou associatifs, initiatives qui favorisent la transition écologique et qui sont porteuses de création d’emplois de qualité,
  • et d’autres part, repérer les entreprises et les secteurs qui, du fait de la transition écologique, vont voir leur production baisser ou se transformer, vont perdre des emplois ou même disparaître. Dans ces secteurs menacés, comment résoudre l’opposition entre protection du climat et perte d’emplois ? Comment concilier les intérêts des différentes parties prenantes : la protection des emplois, qui est une juste revendication des salariés, la protection du climat mise en avant par les associations écologistes, la protection de la santé revendiquée par les riverains… Je pense bien sûr à E.on-Uniper à Gardanne ou à Total à la Mède… et à d’autres

Ce sont des objectifs ambitieux que nous portons. et nous sommes convaincus que, comme le dit Naomi Klein, « si nous conjuguons justice sociale et action pour le climat, les gens se battront pour cet avenir ».

Et si vous voulez nous rejoindre, nous avons besoin de vous, que vous soyez représentant d’une structure, personne ressource possible, acteur local de la transition, salarié.e dans des secteurs fragilisés, citoyen.ne désirant s’engager. Dans ce cas, faites vous connaître auprès de la table de la Plateforme emplois-climat 13 ! Merci !


Commentaires (0)