1 million d’emplois : c’est possible si le Medef s’intéressait au climat et au social

Par Emplois-Climat, le 9 janvier 2017

Selon Le Canard enchaîné, le patron du Medef, Pierre Gattaz, a décidé de détruire le stock restant des pin’s affichant la promesse faite en 2014 par l’organisation patronale de créer « 1 million d’emplois » en cinq ans.  Cette promesse représentait la contrepartie du Medef à la baisse des charges promise par le gouvernement Hollande, qui a abouti au pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi.

La promesse du Medef ne sera pas tenue !

Les charges pour les entreprises ont baissé, mais la tendance globale du chômage n’a jusqu’ici pas pu être inversé.  Certes, les dernières données concernant l’évolution du chômage au dernier trimestre 2016 étaient positives mais l’évolution du chômage sur le quinquennat reste négative et des prévisions pour 2017 s’annoncent plutôt sombres…

Alors que les outils du pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi sont en train de creuser le budget de l’Etat avec une dépense prévue de 33 Md€ en 2016 et 41 Md€ en 2017 leurs effets en termes de compétitivité et emplois sont loin d’être atteints : le nombre d’emplois sauvés et crées en 2016 en contre partie est estimé entre 128 000 et 340 000.

Par ailleurs, dans le domaine de la transition écologique certains indicateurs pour la France restent à la traine :

  • Un rapport de la Cour des comptes de 2016  montre que l’Etat, via son système fiscal, continue à financer davantage la pollution que les solutions environnementales et climatiques : si l’on tient compte du différentiel de taxation entre le gazole et l’essence (6,11 Md€ en 2015), le total des dépenses fiscales défavorables au développement durable s’élève en 2015 à 13 Md€, contre moins de 5 Md€ en faveur de l’environnement.
  • La France prend également du retard concernant le développement des énergies renouvelables. Son objectif pour 2020, déjà plus faible que celui d’autres pays voisins non seulement est loin d’être atteint mais c’est le pays de l’Union européenne le plus d’éloigné de son objectif. Ce secteur comptabilise aujourd’hui 77 000 emplois en France contre 400 000 en Allemagne. Il y a donc du retard à rattraper ce qui tombe bien car une grande partie des emplois dans ce secteur est local.

Créer un million d’emplois climat en France d’ici 2020 – nécessaire, souhaitable et faisable !

Les signataires du rapport « Un million d’emplois climat »souhaitent donc soumettre au débat public une proposition qui permet de répondre à ces 2 défis – l’accélération de la transition écologique et la lutte contre le chômage: la création d’ici 2020 d’un million d’emplois nets dans les secteurs liés à la transition écologique pour un coût total de 105 Md € en rythme de croisière.

Nous proposons d’actionner plusieurs leviers comme la création de 250.000 emplois aidés labellisés « transition écologique », de 100 000 postes dans la fonction publique et la mise en place d’une réflexion sur une réduction du temps de travail.


Commentaires (0)